Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

qui quoi où quand combien comment pourquoi

Une femme est morte, avec la faculté d’écrire et la littérature.

 

Depuis une tombe où elle est enfermée, un auteur oeuvrait à partir de son procédé intuitif et par l’écriture afin de retrouver l’épaisseur du vivant

et d’y exprimer : que son corps, c’est l’ouvrage.

 

Cet amour loge, au coeur de l’expérience linguistique ou de l’autre et lui permet ainsi d’échapper à une indifférence mortelle…

C’est donc une forme de l’indifférence qui l’aura tuée et non la haine.

 

Le récit campe une élégance et ne divulgue rien de ce qui transforme un état victimaire en luxe inaccessible.

S’agissant de la famille, du rapport homme-femme, de l’Internet et de littérature.

 

A vous, donc ! à nous, à toutes et à tous…

Les commentaires sont fermés.